Démêler les nœuds après la rupture avec votre pervers narcissique

La projection de la victime

 

Parfois la plaie est si béante que chaque parole, chaque geste, peut nous rappeler à nos vieux ou récents mauvais souvenirs et la vie en communauté devient insupportable.

Votre souffrance devient violence, violence envers vous-même, violence envers les autres.

L’isolement est la double punition.

 

 

 

 

L’hospitalisation à domicile

 

 Les médecins spécialistes ont déterminé que l’hospitalisation à domicile serait bénéfique pour moi.

Je ne savais pas à quoi m’attendre, je ne savais pas si je pourrais faire confiance.

J’avais en tête que cela n’était conçu que pour les personnes souffrants physiquement.

 

En quoi consiste l’hospitalisation à domicile ?

Comment se passe l’hospitalisation à domicile ?

 

Vous avez des passages d’infirmier(e)s et médecins à votre domicile, le matin et l’après-midi.

Ils se relaient par équipe de 4 personnes (c’est volontaire).

Il s’agit là d’une complémentarité, d’un travail d’équipe.

Pour le soir, il existe un numéro de téléphone d’astreinte en cas de coup dur.

Ces passages sont des moments où l’on peut échanger sur tout, mais surtout sur ce qui nous rend mal.

Ils sont parfois légers, parfois douloureux et demandent un vrai travail personnel.

 

La définition qui m’en a été donnée avant le commencement est à peu de chose près la suivante :

 

Il s’agit d’une bobine de laine de laquelle nous tirons les fils, les points essentiels à travailler.

 

 

Démêler les noeuds photo article blog

 

 

Le lundi après-midi il y a un atelier, une sorte d’Art-Thérapie.

Atelier où j’ai du mal à aller, l’angoisse de sortir de chez moi, l’angoisse de me retrouver en groupe, et parfois l’impossibilité physique tout court.

Dans cet atelier, vous avez la possibilité de faire des objets avec de la pâte (dont j’ai encore oublié le nom), du dessin, des montages / collages, de la peinture, etc.

Vous êtes encadrés par des infirmier(e)s qui vous donnent un délai, puis, passé ce délai, chacun expose sa création et peut expliquer s’il le souhaite ce qu’il a voulu dire.

Depuis bientôt 2 mois je vis ce rythme et je le vis de mieux en mieux.

Il n’y a rien d’évident mais progressivement cela a du sens.

 

 

Reprendre goût à la vie

 

 

Écrire est une preuve d’amélioration de mon état, je n’en étais plus capable et je n’en avais plus envie. Je faisais du sur place.

Je sens un frisson d’envie arriver et ça fait du bien.

 

Tout à l’heure, après le passage de l’infirmière et après lui avoir expliqué que je ne me sentais pas légitime à dire « Je » ou « Moi », une musique m’est venue en tête et je l’ai trouvée parfaite.

La musique est celle du groupe Police : « Do do do » « Da da da ».

J’ai mis en musique les « moi, je » de ma mère et maintenant ils résonnent comme ceci :

« Moi, moi, moi » « Je, je, je » avec toute la rythmique entraînante qui me fait taper du pied et bouger le corps en vous écrivant assise ici sur ce siège de bureau.

 

Lien vers le clip du groupe Police : https://www.youtube.com/watch?v=7v2GDbEmjGE

 

Je vous copie / colle une partie de la chanson et de sa traduction ; je pense que vous conviendrez comme moi que le cerveau est puissant, comme une bibliothèque, il va aller chercher l’information rangée minutieusement à l’endroit adéquat pour vous aider.

 

Don’t think me unkind

Words are hard to find

The only cheques I’ve left unsigned

From the banks of chaos in my mind

And when their eloquence escapes me

Their logic ties me up and rapes me

 

De do do do, de da da da

Is all I want to say to you

De do do do, de da da da

Their innocence will pull me through

De do do do, de da da da

Is all I want to say to you

De do do do, de da da da

They’re meaningless and all that’s true

Poets, priests and politicians

Have words to thank for their positions

Words that scream for your submission

And no one’s jamming their transmission

‘Cause when their eloquence escapes you

Their logic ties you up and rapes you

De do do do, de da da da

Is all I want to say to you

De do do do, de da da da

 

Ne pense pas que je suis méchant

Les mots sont difficiles à trouver

Les seuls chèques que je n’ai pas signés

Sont des banques de chaos dans mon esprit

Et quand leur éloquence m’échappe

Leur logique m’attache et me viole

 

Di dou dou dou, di da da da

C’est tout ce que je veux te dire

Di dou dou dou, di da da da

Leur innocence me fera m’en sortir

Di dou dou dou, di da da da

C’est tout ce que je veux te dire

Di dou dou dou, di da da da

Ils ne veulent rien dire, et ça c’est vrai

 

Poètes, prêtres et politiciens

Ont des mots pour dire merci pour leur position

Des mots qui hurlent notre soumission

Et personne n’entrave leur transmission

Parce que quand leur éloquence vous échappe

Leur logique vous attache et vous viole

J’ai envie de partager ce merveilleux cadeau que vient de me faire la vie avec vous.

Si vous êtes toujours en contact avec votre pervers narcissique, lorsque celui-ci vous dira :

 

 

« Moi, moi, moi » « Je, je, je » : Chantez !.

 

 

 

A haute voix, en fredonnant ou dans votre tête mais allez-y chantez !

Vous verrez que ces « Moi, je » n’ont plus ou n’auront plus bientôt aucune importance pour VOUS.

Le narcissique ne sait pas se décentrer, en conséquence il est incapable de se mettre à votre place et plus concrètement dans l’impossibilité même de l’envisager.

Et si comme moi, vous avez rompu les liens et que vous vous triturez le cerveau parfois durement sur son narcissisme indécrottable, dégoulinant de fausse autosatisfaction, vous aurez une arme de destruction.

 

 

 

Si cette chanson ne vous « parle » pas, trouvez la vôtre !.

 

Je vais m’arrêter là pour aujourd’hui en espérant vous retrouver bientôt.

 

 

Et je sais c’est pas poli mais …

 

Démêler les noeuds photo 2 article blog

 

Catégories: PN / MPN

1 commentaire »