Repérer une victime de pervers narcissique / Repérer un « pion »

S’il est difficile pour le monde extérieur de reconnaître un(e) pervers narcissique, il lui sera plus aisé de reconnaître une victime ou proie, voire un pion.

 

Vous constaterez que la victime n’a plus de lueur dans les yeux, elle sera vidée.

Attention : ne pas s’appuyer uniquement sur cet exemple car un(e) PN / MPN est une coquille vide, et derrière le regard il n’y a rien, aucune profondeur.

Vous constaterez également qu’une victime se culpabilise beaucoup pour tout et n’importe quoi.

Vous entendrez des « Je suis nul(le) » « Je n’y arriverai jamais » « C’est ma faute » « Je suis con(ne) » « Quelle nouille » « Quelle quiche » « Quelle pomme » … oui, une véritable épicerie !.

Une victime acceptera plus « volontiers » de se laisser marcher dessus sans rien dire, de se laisser humilier, elle sera dans la crainte et ne se défendra pas.

Constamment elle subira des moqueries, en passant par la petite moquerie « anodine » à la plus horrible des bassesses. A noter qu’avec un(e) PN / MPN rien n’est jamais anodin.

La victime n’aura plus d’activité qui lui fasse plaisir et sera très isolée.

Elle aura du mal à se lier avec les autres.

Son comportement pourra passer pour : triste, asocial, anormal, changeant et le ou la PN / MPN ne manquera pas de le lui rappeler.

Lorsque la victime subit des douches écossaises à répétition, son état psychologique s’en voit endommagé, son esprit est constamment perturbé et ne peut se poser pour réfléchir avec froideur sur ce qu’il se passe.

L’éloignement géographique peut permettre en partie d’y voir plus clair mais n’est pas suffisant si la victime poursuit ses contacts, même téléphoniques avec l’agresseur.

Oui n’ayons pas peur des mots, il s’agit bien d’agressions répétitives très graves.

Tant qu’il y aura emprise, aucune connexion ne se fera correctement dans le cerveau de la victime. Un peu comme un fusible grillé entouré d’autres fusibles forcés de puiser sur les autres pour garder un semblant « d’éclairage ».

 

Les crises du passé et du présent seront gravées, codées, répertoriées ; plus vous les déterrerez plus vous vous libérerez. Même si cela peut donner le sentiment contraire car cela remue profondément intérieurement.

 

Une victime aura aussi souvent des problèmes de santé, des douleurs, la perte du goût de vivre.

 

Un(e) PN / MPN déplacera ses pions sur son échiquier du délire.

 

Repérer une victime Photo Blog

Le pion transmettra les messages du PN / MPN et prendra toujours parti pour son gourou PN / MPN.

Certains pions prendront cher aussi et lorsque vous espacerez vos rencontres dans le temps, vous vous rendrez compte à quel point le ou la PN / MPN aura travaillé « au corps » son pion.

Ce pion en question avec lequel vous avez toujours entretenu, plutôt de bons rapports, pourra manifester sa volonté de ne plus vous parler, il sera occupé.

Lorsque vous le verrez il n’aura aucun sujet de conversation sympathique comme par le passé avec vous.

Il pourra même montrer une certaine forme d’agressivité à votre égard, il ou elle soulignera vos imperfections, minimisera vos émotions.

 

A partir de quel moment peut-on considérer que le pion est responsable de ses actes ?

Analyse-t-il réellement la situation ?

Un pion vit-il, tout comme la victime, dans le déni ?

 

Un pion vit sous emprise et a conscience bien souvent qu’il doit faire correctement les choses sous peine d’être conspué. Si pour ce faire, son rôle sera de se montrer désagréable, agressif avec la victime alors il n’hésitera pas à s’appliquer. Il pourra être une arme redoutable, à la fois d’attaque et de récupération si vous vous échappez.

Un pion vivra mieux dans le déni, enfin c’est ce qu’il croira.

 

Lâcheté ? Emprise ? Combien de pourcentages de chaque ?.

Un pion est une marionnette, la victime est la cible.

 

Je regarde quelques photos et je m’aperçois que quelque chose s’est éteint dans mon regard, vraisemblablement entre 1983 et 1984.

Je pensais juste avoir à travailler dur pour retrouver les souvenirs de mon enfance, mais je suis obligée d’en passer par d’autres moyens car ma mémoire a rangé dans des tiroirs qu’elle refuse d’ouvrir, les violences du passé.

J’ai regardé « La consolation » hier soir et c’est frappant de constater autant de similitudes entre les portraits de Flavie et sa mère et ma MPN et moi.

Je me revois, seule, tellement seule avec cette souffrance en moi, dont je ne pouvais me défaire que loin d’elle. Je n’en parlais jamais à personne, les enfants ne sont jamais assez pris au sérieux.

 

 

 

Une seule question me tourmente plus que la vérité, et si je ne découvrais jamais ce que je cherche ?.

 

Mais il ne faut pas se mentir à soi-même, pour accueillir la vérité il faut être prêt(e) à « l’entendre ».

 

Continuez à croire en vous, poursuivez vos efforts, maintenant que vos yeux sont ouverts, vous ne les fermerez plus.

 

 

 

Post suivant :

https://manipulateurperversnarcissique.blog/2018/09/29/differences-entre-une-pervers-narcissique-manipulateur-et-une-amie/

 

Catégories: PN / MPN

1 commentaire »