Vos sentiments ? Vos émotions ? Hahaha !

Le ou la PN / MPN se moquera ouvertement de vos relations.

Pour le ou la PN / MPN, il est insupportable de reconnaître que vous ayez des sentiments, des émotions et il les tournera presque systématiquement au ridicule.

Il ou elle ne supportera pas que vous puissiez aimer quelqu’un d’autre que lui (à noter qu’il existe d’autres schémas).

Vous vous devez d’être à lui (ou elle) pleinement.

Le ou la PN / MPN sera capable de vous dire que vous n’aimez pas ou n’avez pas aimé une personne très chère à votre cœur. Il observera votre capacité à répondre, vos émotions, absorbera tout ce qui vous fait mal ; il appliquera cette méthode avec les défunts également / surtout.

Un(e) PN / MPN pourra vous demander pourquoi vous exagérez autant dans vos émotions / réactions / sentiments / VOTRE VIE.

Il ou elle vous reprochera de vouloir exprimer vos sentiments et provoquera une sorte de blocage émotionnel qui démultipliera vos réactions / sentiments / émotions étouffés jusque-là (comme une cocotte-minute).

Au fil du temps, après la rupture, vous découvrirez que vous ne connaissiez absolument pas votre PN / MPN, toutes les images seront inversées.

Le miroir

Le ou la PN / MPN vous renverra à la figure toute sa haine, sa colère, sa jalousie, sa méchanceté et vous n’y pourrez rien.

Quoi que vous disiez, quoi que vous fassiez, vous serez incapable de réduire ou anéantir la haine qu’il vous porte.

Vous serez le défouloir de service.

J’ai pu lire et écouter que certaines personnes tentent de renvoyer leur propre image au PN / MPN, me concernant je pense qu’il s’agit d’une très grosse perte d’énergie sans fond.

Cela serait intéressant de renvoyer son image à quelqu’un de « guérissable », or tous les spécialistes, sauf erreur de ma part, se rejoignent sur un point : le ou la PN / MPN ne change JAMAIS.

Le ou la PN / MPN n’ayant aucune chance de guérison, il conviendra de passer son chemin, et ce, même si une petite voix intérieure vous rappelle à lui ou à elle.

 

Le miroir est brisé

 Vous vous rendrez compte, ne serait-ce qu’un instant, que vous avez du cœur …

Peut-être que vous le ou la connaissiez parfaitement bien mais que vous refusiez d’y croire, de l’accepter ?.

Oui, le ou la PN / MPN est profondément mauvais.

Après acceptation de ce fait, vous serez à même de pouvoir envisager une reconstruction / construction.

Il vous faudra faire la part des choses.

Ce qui appartient au PN / MPN                      –                       ce qui vous appartient.

Rendez-lui ses émotions et sentiments négatifs en vous éloignant de lui / d’elle, vous n’avez pas à porter sa souffrance, vous devez déjà soigner la vôtre.

Lorsque nous nous séparons de certaines affaires, certains objets, nous nous sentons plus légers, plus libres, le ressenti est presque le même après la séparation avec le ou la PN / MPN*

*Je relis cette phrase et je ne la trouve pas juste car la libération est très profonde, il existe juste des passages qu’on voudrait voir se réduire mais il faut sagement laisser le temps, tout en travaillant.

Il faudra du temps pour que cet état reste STABLE.

Mettez vos sentiments au diapason.

Il ou elle ne vous aime pas = Vous non plus

Il ou elle vous parle mal = Ne lui parlez plus

Il ou elle vous agresse verbalement = Laissez-le crier et FUYEZ

 

L’abandon

Il ou elle sera capable de vous fuir pour mieux vous récupérer.

Vous ressentirez un sentiment d’abandon et vous vous accrocherez davantage à lui / à elle.

La fameuse technique du suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis. Et elle est cruelle car pour lui c’est un jeu.

Pour ne pas lui déplaire, vous accepterez toutes ses conditions car si vous lui déplaisez vous craignez qu’il ou elle ne vous abandonne, consciemment ou inconsciemment.

Il ou elle pourra exulter de vous voir revenir en marchant sur des œufs.

Tant que vous répondrez présent à sa colère, sa violence, sa méchanceté, il reproduira et reproduira encore les mêmes schémas, parfois à des années d’intervalle.

Vous pourrez vous souvenir très précisément lui avoir expliqué à quel point telle situation douloureuse vous avait fait souffrir, il s’arrangera pour reproduire la même situation ou quelque chose qui s’en approche mais parfois fera encore plus fort et produira chez vous son coup d’éclat, à des années d’écart !.

Il se peut que, sonné(e) par une telle nouvelle, vous ne puissiez qu’encaisser le coup et ne pas vous défendre ou vous défendre mal.

Mais en principe, l’idée même de vous expliquer à cet instant précis ne vous viendra pas en tête pour la simple et bonne raison que vous le ou la croyez encore (l’emprise est là).

Vous aurez l’impression de traverser le désert sans même pouvoir y hurler.

 

La peur

Quelques conseils pratiques utiles (pour vous aider, peut-être, à vous sentir en sécurité) :

  • Si le ou la PN / MPN est ou a été en possession de vos clés d’appartement, de maison, pensez à changer vos serrures ou du moins une serrure ou un verrou.
  • Si vous avez peur de votre PN / MPN, faites une main courante au Commissariat de Police, le motif invoqué n’est pas le pervers narcissisme mais le harcèlement moral.
  • Si vous subissez du harcèlement téléphonique, voyez s’il est possible de changer de numéro et mettez-vous sur liste « rouge ».
  • Parlez-en à des personnes de confiance, dites-leur votre situation afin qu’ils soient prévenus, inutile de rentrer dans les détails, tout dépend à qui vous vous adresserez et la confiance que vous porterez (mais surtout croyez en vous, même si c’est très difficile quand on a été manipulé(e) toutes ces années), expliquez-leur que la personne en question est dangereuse pour vous.
  • Si vous avez des biens en commun, entourez-vous des bonnes personnes pour vous conseiller, il existe par exemple des associations et elles pourront vous aider, renseignez-vous auprès de votre mairie.
  • Pensez à changer les bénéficiaires de vos contrats d’assurance, et séparez les comptes bancaires, consultez un notaire en cas de biens immobiliers, un(e) avocat(e).
  • Si vous avez des enfants en commun, je saurais moins vous conseiller et vous inviterais plus à consulter toutes les personnes formidables recensées dans l’onglet de ma page « les incontournables », que je vais très prochainement étoffer (et il en existe bien d’autres). Je crois tout de même qu’il serait fort bien de se rapprocher d’un(e) psychologue spécialiste du pervers narcissisme (telle Isabelle Nazare-Aga pour donner un exemple).

 

Restez sur vos gardes mais une fois ces étapes de sécurité mentale et physique franchies, lâchez un peu prise … comme l’expression le dit « la peur n’évite pas le danger ».

Je m’aperçois que poser la dernière pièce du puzzle n’est pas suffisant, je suis actuellement en cours de nettoyage des poussières.

Certains éléments s’emboîtent parfaitement, d’autres sont encore obscurs ou alors je les veux obscurs parce que ce n’est pas le moment, je ne sais pas alors je dépoussière.

 

L’oubli

Vous n’oublierez pas, je n’en doute pas, mais vous vous construirez solidement en faisant ce qu’il faut.

Si vous lisez un peu mes posts vous savez de quoi il en retourne.

Votre douleur se transformera progressivement en force.

Avez-vous le sentiment d’être sur « liste d’attente » en général dans votre vie ?

Plusieurs fois dans ma vie j’ai eu ce sentiment un peu désagréable d’être sur une liste d’attente pour le chemin du bonheur.

Je décrochais ce que je pensais vouloir, avec l’arrogance en façade parfois, alors que je m’éloignais de moi-même continuellement.

A une autre époque et suite à un traumatisme, je ne comprenais pas pourquoi mon entourage avançait librement quand moi-même j’avais le sentiment de régresser.

Je vivais de nombreux deuils : maladie / accident / suicide et développais certaines phobies (peur du vide, peur des transports) que j’ai réussi à calmer un peu avec l’aide, à l’époque, d’un psychiatre.

 

Je restais aux côtés de ma MPN et continuait la descente aux enfers car je tentais de calmer l’hémorragie en soignant les effets et non pas la cause.

 

Vos sentiments Photos Blog.JPG

Attendre ?

Quand les gens me disent « J’aimerais gagner au loto » la première question que je leur pose c’est « Est-ce que tu joues au moins ? ».

La majorité me répond « Non ».

 

Bah c’est un peu pareil pour le bonheur sauf que prendre un ticket n’est pas suffisant.

La bonne nouvelle c’est que malgré les moments un peu plus noirs que les autres, je progresse vers le « j’agis au lieu de me plaindre et de ne rien faire pour que cela change ».

 

Croyez en vous, c’est le seul chemin possible.

 

Post suivant :

https://manipulateurperversnarcissique.blog/2018/09/13/dans-notre-tete-apres-la-rupture-avec-le-pervers-narcissique/

Catégories: PN / MPN

2 commentaires »