Huis clos

A huis clos le beau sourire qu’il ou elle affichait en public va subitement disparaître.

gogh

Il rebondira sur un fait qu’il vous reprochera avec un ton dans la voix vous amenant à comprendre que vous faites toujours mal les choses, êtes à côté de la plaque, totalement nul(le).

« Comment se fait-il que … ? » car en plus de vous culpabiliser, il vous demandera de vous justifier.

A huis clos il est capable de vous tourner le dos lorsque vous lui parlez ou pas d’ailleurs. Il vous montre à quel point vous ne comptez pas pour lui (pour elle).

Il ou elle est capable d’une grande violence verbale au moment du coucher ou au réveil, aux moments où vous êtes calme et détendu, à l’instant où vous lâchez prise.

Le but ultime étant de vous sortir de vos gonds. De cette manière il se « nourrit », vous êtes mal, énervé, contrarié, vous répondez pour vous défendre et il vous accuse de vous défendre, qu’il ne vous a rien fait, que vous êtes fou ou folle.

Et ça marche ! Vous vous culpabilisez !

Qu’ai-je pu bien faire qui l’a mis dans cet état ? Car si votre manipulateur pervers narcissique est en colère c’est votre faute, s’il est triste c’est votre faute, si vous l’invitez à déjeuner ce n’est pas bon, fera des mimiques et dira avec une condescendance parfaite « c’est très bon ».

A huis clos, il vous demandera si vous pouvez faire moins de bruit, en marchant, en mangeant, en respirant. Il vous fera pleurer et dira que vous êtes trop sensible.

Il vous empêchera d’écouter une vidéo, une émission, une musique, en maugréant que c’est « nul » qu’il ne comprend pas comment vous pouvez écouter des âneries pareilles.

Il dira régulièrement des : « C’est pas terrible » « Y’a mieux » « Y’a mieux mais c’est plus cher » « C’est le minimum ».

Il dira aussi « C’est parfait » mais cette fois avec le ton de la moquerie et la jubilation du « J’me fous de ta poire et ça me plaît ».

Lorsque vous aurez des idées, des projets, des envies, il vous découragera dès le commencement pour que vous n’atteigniez pas vos objectifs (Tuer dans l’œuf). Ainsi aisément par la suite il pourra prétendre que vous avez toujours des idées mais que ça s’arrête là ou encore que vous n’êtes pas capable de pérennité dans votre vie en général.

Il ou elle aura tellement piétiné le seul restant de confiance en vous que vous prendrez son avis pour la vérité absolue et le conforterez dans le fait que vous êtes nul(le).

A huis clos vous l’entendrez dire combien X est dépressive, Y radine et Z une trainée.

De l’autre côté du miroir, il ou elle a déjà programmé aux yeux des personnes qu’il vous présente qui vous étiez (selon lui).

A huis clos toujours, il ne fera aucun effort, n’aura aucun geste bienveillant et naturel ou cela sera surjoué.

En public, cela sera surjoué également mais avec une avalanche de démonstrations de sa propre gentillesse, générosité, brillance.

Vous ne dites rien, vous observez, vous ne savez pas que vous êtes déjà étouffé(e) dans les toiles de l’araignée.

Au départ vous ne voyez pas qu’il ou elle se comporte en public et en privé différemment, tout dépend du degré de ce que vous vivez, car certains PN peuvent frapper leurs partenaires à huis clos.

Votre manipulateur pervers narcissique vous a vendu le rêve qu’il ne pouvait pas être autrement que ce qu’il ou elle vous dit de lui, malgré l’évidence et les doutes qui peuvent vous animer parfois, vous poursuivez la relation toxique.

Le PN / MPN n’a jamais rien à se reprocher et pour cause il vous reprochera tout.

Il adorera mettre une tierce personne entre vous et manipuler les deux pauvres pantins.

A huis clos il ne vous posera pas de question positive orientée sur vos choix, votre bonheur, votre travail si cela se passe bien.

Même si je n’aime pas le mot deuil et toutes les expressions toutes faites liées au deuil, je pense qu’il est nécessaire de faire un travail de deuil sur la relation que vous n’aurez jamais avec cette personne.

Il faut cesser de sublimer la relation et la voir telle qu’elle est.

  • Avait-il été là quand j’en avais besoin et comme il avait prétendu qu’il le serait ?
  • M’a-t-elle encouragé(e) lorsque c’était la seule chose qui s’imposait ?
  • Pourquoi me suis-je senti(e) mal et dans quelle situation ?
  • Ai-je eu raison de lui faire confiance et pourquoi ?

Lorsque vous vous éloignerez de vos derniers « ami(e)s » vous penserez mal faire mais parfois cela est indispensable si votre manipulateur pervers narcissique a gangrené ses liens là déjà depuis un moment.

Votre PN / MPN vous fera croire que la distribution des tâches dans la maison n’est pas en sa faveur, qu’il se sacrifie, dans la réalité des faits vous avez toutes les corvées pénibles qui seraient susceptibles de lui salir les mains.

A huis clos, il criera sur son chat, insultera son enfant, terrorisera son compagnon, fera preuve d’une grande violence verbale et parfois physique. Il pourra même se montrer violent l’espace d’un instant dans un appartement avec une pièce qui vous sépare d’une tierce personne. Son expression favorite « Ni vu, ni connu ».

La victime défendra son PN / MPN tant qu’elle sera sous son emprise.

Vous méritez de vous libérer d’une telle emprise.

 

Toile de fond : La chambre de Van Gogh à Arles

Post suivant :

https://manipulateurperversnarcissique.blog/2018/08/17/rompre-les-liens-toxiques-rompre-avec-ses-valeurs-ou-les-retrouver/

Catégories: PN / MPN

1 commentaire »